Générations XYC : quelles sont vos priorités?

Nouvelle image

L’ignorance est mère de tous les maux. François Rabelais.


Avoir le beurre et l’argent du beurre n’est pas chose simple! Peu importe notre âge ou notre situation sociale, des choix s’imposent en ce qui a trait à notre train de vie et l’influence du profil générationnel est un facteur à ne pas négliger. D’ailleurs, composer avec diverses générations est devenu le défi de l’heure en gestion des ressources humaines. Pourquoi? Des conflits de valeurs s’installent menés par une grande ignorance de parts et d’autres.

Afin de faire la lumière sur ces différences, voici un bref résumé des principaux portraits générationnels actifs sur le marché du travail :

Baby-boomer (1946 – 1960) :  » Youpi, c’est lundi!  » Le travail est une primauté, voire une identité. Le progression sur le marché du travail lui a été facile et, règle générale, il a eu de bonnes conditions d’emploi. Le respect de la hiérarchie est une valeur primée, de même que l’épanouissement, le sacrifice, l’équité et la loyauté. Il a le logo de son employeur tatoué sur le cœur et lui est redevable d’une opportunité d’emploi. Il a su gravir les échelons un à un. Son besoin est d’avoir des défis personnels.  » J’ai besoin de toi, ton travail est important pour nous  » est ce qu’il aime entendre de son employeur. Réfractaire au changement, il expose un regard critique face aux jeunes. Respectant la hiérarchie, il est lui-même devenu la hiérarchie! Sa motivation : l’argent, bien qu’elle se mérite! REER collectif et programme de participation aux bénéfices lui feront bon œil!

Génération X (1961 – 1980) :  » Travailler pour vivre et non l’inverse!  » Le travail est une nécessité, c’est du win-win. La flexibilité et les possibilités de développer ses compétences au sein de son organisation seront sa priorité. Son entrée sur le marché du travail a été difficile et il s’attend à devoir changer d’emploi souvent. Motivé, pragmatique et indépendant, il mettra les bouchées doubles que s’il perçoit bien l’enjeu. Au détriment de l’entreprise, il sera très loyal envers les individus (patrons, collègues) qu’il respectera pour leur compétence et leur approche. Il sera prêt à les suivre dans une autre entreprise au besoin. L’équilibre travail-famille sera extrêmement valorisée et sa disponibilité dépend encore de sa perception de l’enjeu. Son besoin est de recevoir du feedback.  » Travaille à ta façon  » est ce qu’il aime entendre de son employeur.  Influencé par ses valeurs personnelles et sa conscience professionnelle, il pourra remettre en question les pratiques et l’autorité. Vaut mieux le gérer par objectifs! Sa motivation pécuniaire doit être à l’avantage de sa condition familiale : congés, avantages sociaux, etc. L’argent, ce n’est pas tout!

Génération Y (1981 – 1994) :  » Le meilleur est à venir!  » Pour lui, le travail est l’expression et le financement d’une vie. Le multitâches, avoir de l’argent et du plaisir sont au cœur de ses priorités. Il pourra se permettre d’avoir des carrières parallèles s’il y trouve son compte. Battant, confiant et réaliste, il vit dans le moment présent et ne prévoit pas le futur. De nature contestataire, il est habitué d’être au centre de l’intérêt, mais pas de recevoir du feedback négatif. Ayant soif de découvertes, il valorise la diversité et l’expérimentation. La communauté fait partie de lui ; ses amis sont sa famille et ses collègues sont ses amis. Il a besoin d’avoir une structure dans sa liberté d’actions et de socialiser.   » Les gens avec qui tu travailleras sont brillants et énergiques  » est ce qu’il aime entendre. Le sentiment d’appartenance et le plaisir au travail sont prioritaires, sinon, il décroche! Ses attentes sont élevées et la mission sociale de son organisation seront une plus value. Depuis les baby-boomers, c’est la nouvelle génération de consommateurs! La rémunération intéressante, à court terme, lui paraîtra attrayante.

Génération C (1994 – …) : La génération C se répertorie à travers chaque génération, mais principalement concentrée chez les nouveaux arrivants sur le marché. Aussi connue sous l’appellation  » génération Z « , elle est encore peu connue, mais très étudiée.  » C  » pour Computer, Connexion, Communication, Créativité et Collaboration. Né à l’ère d’Internet, la navigation lui semble innée! La rapidité et l’efficacité sont au centre de son univers. Ayant une grande aisance avec l’accès à l’information instantanée, il est une ressource bien précieuse pour le développement des entreprises. Le e-learning (formation en ligne) est ce qui le rejoint le plus en termes de développement des compétences. Le cellulaire est omniprésent et Facebook est une nécessité. Le nouveau défi des organisations : le contrôle de l’information et du temps de productivité, ainsi que le développement du jugement (conscience professionnelle). Plus que jamais, la mission sociale de son employeur sera une source d’implication et de motivation.

Et vous, quelle génération s’apparente le plus à votre profil?


Mise en garde : Les années de référence sont à titre indicatif et peuvent varier selon les études. Le regroupement en générations tient compte de  tendances au même titre que les caractéristiques hommes-femmes et ne vise pas à catégoriser un individu en particulier. Le jugement demeure nécessaire à l’interprétation.


Vous aimez notre site?

N’oubliez pas de vous y abonner (en haut à droite) afin de recevoir notre article hebdomadaire.


Vous avez des questions? Contactez l’un de nos experts.


Cliquez ici afin d’obtenir des détails sur le livre et de judicieux conseils en planification financière.


Veuillez prendre connaissance de notre déni de responsabilité quant à nos articles.

Publicités