Est-ce que les produits d’assurance sont pertinents & stratégiques?

L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare. – Maurice Blondel


Les produits d’assurance sont des produits complexes et plusieurs personnes ne les comprennent pas bien. La base de l’assurance est un transfert de risque entre une personne (ou entité) et un assureur. Vous payez une prime afin de transférer le risque à un assureur advenant son occurrence. C’est une sorte de loterie. Par exemple, vous payez 500 $ pour votre assurance vie et vous décédez après 2 ans. L’assureur émet un chèque de 100 000 $ à votre bénéficiaire. Par contre, si vous décédez dans 45 ans ou annuler votre protection; l’assureur sera peut-être gagnant. La seule donnée que nous ne connaissons pas avec l’assurance est la date de l’occurrence du risque (et s’il arrivera). À long terme, l’assureur sera toujours gagnant (sur l’ensemble de ses polices) si ses calculs ont été bien faits. Dans l’établissement d’une prime, l’assureur prendra en considération le risque, les probabilités, le taux de déchéance des polices, ses frais d’administration, sa rentabilité, etc.

 

Est-ce que vous devriez vous protéger pour certains risques ou désirez utiliser les produits d’assurance dans un objectif d’optimisation successorale?

Lire la suite

Publicités

Connaissez-vous tous les risques de détenir un bien immobilier aux USA?

usa flag

Faites ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, là où vous êtes. – Theodore Roosevelt


Plusieurs canadiens détiennent des biens aux USA sans connaître tous les impacts qu’un décès ou une invalidité précoce pourrait causer. En fait, dans ma pratique, je rencontre rarement des personnes qui sont bien conseillées à ce niveau. C’est pour cette raison que j’ai décidé de rédiger un court article sur le sujet.

Notez que je ne suis pas un spécialiste en fiscalité américaine et je ne connais pas toutes les règles & spécificités de tous les États et comtés américains. Vous devriez vous référer à un expert afin de bien vous faire conseiller sur vos besoins et objectifs spécifiques. Certains bureaux se spécialisent exclusivement dans les planifications fiscales et successorales transfrontalières comme Racicot & Associés. Votre planificateur financier, votre notaire ou comptable peut également vous référer à des spécialistes.


Lire la suite

Ouch! Ouch! Mon assurance m’a tuée!!!

Vous n’avez pas raison parce que d’autres sont d’accord avec vous. Vous avez raison parce que vos faits sont exacts et que raisonnement est juste. – Warren Buffet 


et oui, mon assurance m’a tuée ma liberté, ma flexibilité budgétaire … et ma retraite! tout ça au bénéfice de mes bénéficiaires (qui, en passant, seront probablement trop vieux quand ils recevront le produit de ma police d’assurance-vie pour en profiter).


MonPf.ca, je ne suis pas certain de comprendre? Pourtant mon conseiller m’a affirmé que c’était le meilleur placement que je pouvais faire et un cadeau inestimable pour mes héritiers. En plus, je devais m’assurer dès aujourd’hui étant donné que les primes sont basses et que je ne serais peut-être plus assurable dans le futur.

ah bon! show me the numbers, je suis sceptique. Il m’a également mentionné que les primes sont extrêmement faibles étant donné mon âge. Et oui, les primes sont basses parce que les risques et probabilité de décès sont faibles.

Avant d’aller plus loin, il faut bien comprendre qu’il existe 2 types de couverture malgré tous les noms soit :

Temporaire vs Permanente

Dans cet article, nous ferons un léger survol de la police permanente (les autres noms que vous entendez sont universelle, T100, vie entière, etc).  Lire la suite

Décisions d’investissement en entreprise – Prise 2

money-trading-1-1444155

Vous n’avez pas raison parce que d’autres sont d’accord avec vous. Vous avez raison parce que vos faits sont exacts et que raisonnement est juste. – Warren Buffet 


Le coût moyen pondéré du capital
Dans un article précédent (Décisions d’investissement en entreprise), il a été question du Coût Moyen Pondéré du Capital (CMPC) dans le calcul de la Valeur Actuelle Nette (VAN).

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un taux pondéré. On parle d’une pondération entre le capital-actions (fonds propres) et l’endettement. Chacune de ses sources de financement ont un coût qui leur est propre.

Prenons un exemple, question de revenir sur le plancher des vaches.

L’entreprise a un projet d’investissement de 100,000$ qu’elle finance dans une proportion de 25% à même son fonds de roulement et vous allez voir votre banquier pour qu’il finance la portion de 75% restante. L’entreprise utilise donc ses 25 000 $ de ses capitaux dans le projet. L’actionnaire veut certainement connaître le rendement que l’utilisation de ses fonds lui procurera.

Lire la suite

Décisions d’investissement en entreprise

money-trading-1-1444155

Le risque provient de ne pas savoir ce que l’on fait. – Warren Buffet 


Pour les PME, la décision d’investir ou non dans un projet peut dépendre de plusieurs facteurs, comme le besoin de rester compétitif par rapport à la concurrence, compenser un manque de main d’œuvre, conquérir de nouveaux marchés, augmenter sa capacité de production, etc.

Dans tous les cas, la raison qui pousse à investir est valable, pour autant que le projet ait du sens d’un point de vue financier. Le projet d’investissement dont nous parlons ici ne se limite pas à l’achat d’un immeuble ou d’équipements. Il peut aussi s’agir de l’obtention d’un brevet, d’un plan de commercialisation, de l’achat d’une entreprise concurrente ou autre.

Lire la suite

Faut-il couvrir le risque de devise pour les actions américaines?

100-dollar-question-1587514

Quand je dis que ma richesse est intérieure je veux dire que mon argent est dans un coffre. – Michel Rocard


Avec le dollar canadien aux alentours de 0,70$ US, plusieurs investisseurs se posent la même question.

Est-il opportun d’opter pour un FNB d’actions américaines qui couvre le risque de devise?

À écouter plusieurs experts, le dollar canadien est maintenant sous-évalué, et c’est un moment propice pour choisir un fonds qui couvre la devise. C’est possible, mais j’ai lu les mêmes prévisions lorsque le dollar était 0,88$ US. La réalité c’est que le Canada est un pays fortement dépendant du prix du pétrole et que c’est une ressource dont le prix est difficilement prévisible.

Depuis un an, le dollar canadien a perdu 16% de sa valeur par rapport au dollar américain. Toute une dégelée qui est essentiellement dû à la baisse du prix du pétrole. Lire la suite