Les deux principaux risques liés au commerce international

hong-kong-1205268

L’histoire du commerce est celle de la communication des peuples. – Montesquieu


Les deux principaux risques (il y en a d’autres, bien entendu) qui sont rencontrés dans un contexte d’exportation sont le risque de crédit et le risque de change. Différents produits existent afin d’atténuer ces risques. Le risque zéro n’existe pas, bien entendu. Plus on se protège, plus cela coûte cher. Tout est une question de la tolérance au risque de l’entrepreneur et de l’entreprise.

Le risque de crédit et l’assurance-crédit Lire la suite

Démystifier les ratios financiers

Bank ratios financiers


 Les créanciers ont meilleure mémoire que les débiteurs. -Benjamin Franklin


C’est le moment de remettre vos états financiers à votre banquier pour la révision annuelle de vos financements. Vous savez que votre banquier va, encore une fois, vous parler dans une langue qui se rapproche plus d’un dialecte africain que du français quand il vous parlera de vos ratios financiers. Avec cet article, vous serez en mesure de mieux comprendre ce dialecte.

Il faut savoir que les états financiers sont la matière première du banquier afin d’évaluer la rentabilité des opérations, la liquidité et la stabilité financière de votre entreprise. Le calcul des ratios est la façon de mesurer ces éléments. Le banquier en regarde plusieurs, mais nous nous attarderons aux trois ratios qui sont les plus couramment utilisés. Lire la suite

Comment constituer la mise de fonds pour le démarrage ou l’achat d’une entreprise?

Business

La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information.  Albert Einstein


Le sujet peut sembler simple : l’entrepreneur injecte de l’argent dans l’entreprise et voilà! Nous avons une mise de fonds!

Cela est souvent la réalité lors d’un démarrage d’une PME ne nécessitant pas de grands montants d’argent au départ. Cependant, lors de l’achat d’une entreprise mature, la situation devient un peu plus complexe et la somme nécessaire devient vite inaccessible au commun des mortels. Voici un aperçu des solutions possibles afin de constituer une mise de fonds.


  1. L’apport de l’entrepreneur

Comme nous venons de le mentionner, le propriétaire peut utiliser ses économies personnelles ou refinancer ses actifs personnels pour apporter une partie des fonds nécessaires.

  1. Le « love-money »

C’est le nom qu’on donne au prêt consenti par votre oncle millionnaire pour vous aider à partir en affaires. Attention. La plupart du temps, le « love-money » est consenti sous forme de prêt. Comme le prêteur n’est pas impliqué dans les opérations de l’entreprise, il préfèrera cette option à celle d’être actionnaire de l’entreprise. D’un autre côté, l’institution financière reconnaîtra ce prêt comme étant de l’équité (ou fonds propres), à la condition que la créance soit atermoyée, ou si vous préférez, subordonnée à la créance de l’institution financière. En bon français, cela veut dire que l’institution passera un contrat avec votre oncle pour que celui-ci accepte d’être remboursé uniquement avec l’accord de l’institution. La situation pourrait être la même si l’apport initial de l’entrepreneur est présenté comme une dette aux états financiers.

  1. La balance de vente

Lors d’un achat d’entreprise, il arrive souvent que l’acheteur et/ou le banquier exige que le vendeur finance une partie de la transaction. Cela sécurise l’acheteur, car le vendeur a un intérêt à l’épauler dans les premières années de la transition. Cela sécurise également l’institution prêteuse, surtout quand l’acheteur provient de l’externe et qu’il a peu de connaissances sur le fonctionnement de l’entreprise. Pour que le montant soit considéré comme des fonds propres, il doit également être subordonné, tel que décrit au point précédent. Le paiement de la balance de vente peut se faire sur plusieurs années, dépendamment des montants en jeu. On voit souvent une balance de vente payée de 2 à 4 ans.

  1. Le prêt subordonné ou quasi-équité

Certains prêteurs, que je qualifierai de non-conventionnels, acceptent de faire des prêts subordonnés à ceux de l’institution financière, au même titre que ce qui a été décrit au point 2. Ils exigent parfois peu de garanties tangibles et de cautions personnelles de la part de l’entrepreneur. La tarification étant fonction du risque encouru par le prêteur, vous comprendrez qu’elle sera elle aussi « non-conventionnelle ». Comme les conditions de financement sont diverses, il n’est pas automatique que ce type de prêt soit considéré comme de l’équité par l’institution financière. Chaque cas est un cas d’espèce.

  1. Le capital de risque

Qui n’a pas vu un épisode de Dragon’s Den (Dans l’œil du dragon, en version québécoise)? C’est de ce type d’investisseur dont on parle, ou si vous préférez, un ange financier. Il s’agit souvent d’un entrepreneur/investisseur, ou d’un « pool » de ce type de personne, qui cherche à faire des investissements dans des entreprises à fort potentiel de croissance rapide. Il est présent surtout à l’étape du démarrage ou de la phase de croissance. Certains grands fonds d’investissements sont présents dans ce créneau également.

  1. L’appel public à l’épargne

Je parle de cette solution davantage pour poser le dernier barreau de l’échelle, car on s’entend pour dire que ce n’est pas tous les jours qu’une entreprise se lance en bourse. Mais cela fait tout de même partie des solutions envisageables. C’est notamment une option de sortie pour l’ange financier.

Lors d’un transfert à la relève, on voit principalement les 4 premières options. L’entrepreneur dispose donc de plusieurs façons de constituer des fonds propres. Le fait de ne pas avoir beaucoup d’épargne personnelle n’est donc pas une défaite pour ne pas se lancer en affaires!


Vous aimez notre site?

N’oubliez pas de vous y abonner (en haut à droite) afin de recevoir notre article hebdomadaire.


Vous avez des questions? Contactez l’un de nos experts.


Cliquez ici afin d’obtenir des détails sur le livre et de judicieux conseils en planification financière.


Veuillez prendre connaissance de notre déni de responsabilité quant à nos articles.

Comment fonctionnent les taux d’intérêts au Canada?

Intérêt

Suite à la baisse du taux directeur, le taux d’emprunt 1 jour des institutions financières, de 1,00% à 0,75 %, il est intéressant de faire un rappel du fonctionnement des taux d’intérêts au Canada.

La baisse a été effectuée par la Banque du Canada qui désire être proactive pour l’économie du Canada suite à la récente chute du pétrole affectant la croissance projetée de l’économie. La baisse du taux réduira le coût d’emprunt et augmentera l’incitatif aux consommateurs à dépenser compensant (théoriquement) la baisse de revenus provenant de l’activité pétrolière. Lire la suite