Les marchés boursiers chuteront de 50 %! Apprenez comment en profiter!!!

double your cash

Quand je dis que ma richesse est intérieure je veux dire que mon argent est dans un coffre. – Michel Rocard


Ça arrivera peut-être, peut-être pas. Nous avons maintenant votre attention. Nous avions parlé dans un article précédent des marchés en dents de scie. Présentement, il y a très peu de volatilité sur les marchés. De mémoire, cela fait près de 18 mois (début 2016) que les marchés n’ont pas connu une correction de plus de 10 %.

Bon, j’avoue que je suis allé pas mal fort avec mon titre. Et non, je ne sais pas la direction que prendra les marchés à court et moyen terme. Rappelez-vous que les marchés à court terme sont une machine à voter et à long terme une balance. Je peux vous assurer que les marchés ont toujours générer de bons rendements sur une longue période de 10-15 ou 20 ans peu importe l’époque mais que leurs rendements ne sont pas connus d’avance.

Si quelqu’un peut prédire le marché, soit qu’il est un bon vendeur et vous devriez contacter rapidement l’Autorité de Marchés Financiers ou il a fait un voyage dans le futur et a obtenu un magazine financier l’époque avant de revenir en 2017. Lire la suite

Publicités

Transiger des FNB sans commissions c’est bien, mais attention!

double your cash

Quand je dis que ma richesse est intérieure je veux dire que mon argent est dans un coffre. – Michel Rocard


Banque Nationale Courtage direct (BNCD) a annoncé récemment l’abolition des commissions pour les transactions d’au moins 100 parts sur les fonds négociés en bourse (FNB) canadiens. C’est une bonne nouvelle et une suite logique de la promotion que ce même courtier avait faite plus tôt cette année.

Il était déjà possible de transiger certains FNB gratuitement avec quelques courtiers à escompte, soit Qtrade, QuesTrade, Scotia iTrade, Virtual Brokers et ShareOwner. Toutefois, BNCD devient le premier courtier à escompte au Canada à offrir cet avantage avec aussi peu de conditions.

Le courtage à escompte est une excellente façon de réduire les coûts liés à la gestion de portefeuille et combiner des produits à faible coût comme des FNB à une plateforme transactionnelle peu coûteuse est doublement gagnant pour l’investisseur.

Toutefois, il faut savoir utiliser ses plateformes judicieusement. L’allocation d’actif de votre portefeuille, le choix des titres et le style de gestion sont encore bien plus importants que les frais de transactions, surtout pour un investisseur à long terme.

Avec la possibilité de faire des transactions gratuitement, plusieurs investisseurs seront tentés de multiplier les transactions afin de prévoir les variations des marchés à court terme. C’est à mon avis, le plus grand risque lié à l’abolition des commissions sur les FNB. Les frais de transaction ne sont pas les seuls frais à considérer lors d’une transaction. Bien souvent, l’écart entre le cours acheteur et vendeur, ou entre le prix d’exécution et la juste valeur d’un FNB, est un frais bien réel qui surpasse de beaucoup le coût d’une transaction à 10$.

Négocier des FNB peut paraître simple, et ce l’est pour les quelques FNB les plus liquides. Mais avec la multiplication des FNB, des stratégies et des classes d’actifs disponibles, construire un bon portefeuille est de plus en plus complexe.

N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des questions sur les FNB ou si vous aimeriez que j’aborde un sujet particulier dans ce blogue.

Êtes-vous dans les 88 % qui ne savent pas bien diversifier leurs placements?

Texte tiré de mon blogue


Vous aimez notre site?

N’oubliez pas de vous y abonner (en haut à droite ou au bas) afin de recevoir notre article hebdomadaire.


Vous avez des questions? Contactez l’un de nos experts.


Cliquez ici afin d’obtenir des détails sur le livre et de judicieux conseils en planification financière.

CarteRectoBANNER Full ad


Veuillez prendre connaissance de notre déni de responsabilité quant à nos articles.

Dois-je cotiser au nouveau régime volontaire d’épargne-retraite (RVER)?

business biz people

La meilleure condition de travail, c’est les vacances. – Jean-Marie Gourio


Au Québec, plusieurs travailleurs n’ont pas de régime d’épargne-retraite avec leur employeur (près de 50%). Dans l’objectif d’aider ces travailleurs à épargner pour leur retraite, le gouvernement a mis sur pied le régime volontaire d’épargne-retraite (RVER).

La question qui tue…..

Devez-vous y cotiser?


Avant de répondre à la question, il faut comprendre un peu plus ce nouveau régime qui est complémentaire aux autres régimes (REER, CELI, RPDB, etc).

Qu’est-ce que le RVER?

Le régime volontaire d’épargne-retraite (RVER) est un régime d’épargne-retraite collectif offert par l’employeur et administré par un administrateur autorisé. Il est assujetti à la Loi sur les régimes volontaires d’épargne-retraite.

Le RVER est un régime simple. L’employeur n’est pas obligé d’y cotiser, mais ses employés y sont automatiquement inscrits lors de la mise en place du régime dans. Les travailleurs autonomes peuvent également souscrire à un RVER.*

Qui sont les employés visés par le RVER?

Lire la suite

L’oeuf ou l’enveloppe?

eggs-eggs-eggs-4-1325390

«Rien n’est plus important et donc plus précieux que de savoir prendre des décisions»– Napoléon Bonaparte


Grâce à notre expertise, nous avons récemment eu la chance de participer à un article en collaboration avec LesAffaires.com. Nous avons comparé les options de deux loteries de Loto-Québec soit Bonne fête! et Gagnant à vie!.

Voici les principales caractéristiques des deux loteries;

Bonne fête!

  • COÛT : 20 $
  • GROS LOT : 100 000 $ immédiatement et 100 000 $ par année à votre fête pendant 20 ans (voir la section Détails sur la rente). Plutôt que de choisir la rente, il peut choisir un montant forfaitaire de 1 000 000 $ qui est non imposable.
  • CHANCES APPROXIMATIVES DE GAGNER UN LOT : 1 sur 3,1
  • CHANCES APPROXIMATIVES DE GAGNER LE GROS LOT : 1 sur 300 000
  • TAUX DE RETOUR THÉORIQUE : 68 %

Lire la suite

Stratégie RENTES VS PLACEMENTS

Banniere_bigbox

«Rien n’est plus important et donc plus précieux que de savoir prendre des décisions»– Napoléon Bonaparte


Dans les prochaines semaines, nous vous proposons une série d’articles sur certaines stratégies en planification financière et nous démythifierons plusieurs croyances populaires. Nous discuterons entre autres des stratégies d’accumulation, du fractionnement de revenus, d’optimisation fiscale des placements, de stratégies successorales, du choix entre gérer vos placements vs les rentes, etc.

Ce seront de courts articles, disponible en PDF, que vous pourrez conserver à titre de référence. Notez que les articles sont produits afin d’expliquer les concepts et que tous les éléments n’ont pas été pris en compte. Nous ne répéterons jamais assez que rien n’équivaut une rencontre et une bonne discussion avec votre planificateur financier afin de discuter de votre situation particulière.


Stratégie RENTES VS PLACEMENTS

Lorsque vous prenez votre retraite, plusieurs choix de placements s’offrent à vous; acheter des titres directement, des fonds mutuels, des dépôts à terme, ou acheter une rente d’une compagnie d’assurance. Aujourd’hui, nous concentrons notre analyse entre conserver vos placements ou acheter une rente.


Premièrement, qu’est-ce qu’une rente viagère?

*La rente viagère vous permet de recevoir un montant fixe tout au long de votre vie. ….

Lire la suite

Budget et fonds d’investissements: attention au risque fiscal

Money Ian Gascon IDEMA

Quand je dis que ma richesse est intérieure je veux dire que mon argent est dans un coffre. – Michel Rocard


Dans le dernier budget fédéral, une mesure a été annoncée qui affecte les fonds corporatifs. Ces fonds permettent notamment de changer de catégorie de fonds au sein d’une même structure, par exemple de transférer ses actifs d’un fonds d’actions à un fonds obligataire, sans impact fiscal et donc de reporter l’impôt. Cet avantage que permettaient plusieurs fonds communs de placement et certains fonds négociés en bourse (FNB) de Purpose et First Asset, prendra fin le 30 septembre 2016.


L’industrie et plusieurs investisseurs ont semblé surpris par cette nouvelle mesure. Or, ce n’est pas la première fois que les règles fiscales changent. Dans le budget 2013, une nouvelle règle venait mettre un frein à une autre tactique de minimisation d’impôt par le biais des opérations de requalification (Budget 2013).

Lire la suite

Faut-il couvrir le risque de devise pour les actions américaines?

100-dollar-question-1587514

Quand je dis que ma richesse est intérieure je veux dire que mon argent est dans un coffre. – Michel Rocard


Avec le dollar canadien aux alentours de 0,70$ US, plusieurs investisseurs se posent la même question.

Est-il opportun d’opter pour un FNB d’actions américaines qui couvre le risque de devise?

À écouter plusieurs experts, le dollar canadien est maintenant sous-évalué, et c’est un moment propice pour choisir un fonds qui couvre la devise. C’est possible, mais j’ai lu les mêmes prévisions lorsque le dollar était 0,88$ US. La réalité c’est que le Canada est un pays fortement dépendant du prix du pétrole et que c’est une ressource dont le prix est difficilement prévisible.

Depuis un an, le dollar canadien a perdu 16% de sa valeur par rapport au dollar américain. Toute une dégelée qui est essentiellement dû à la baisse du prix du pétrole. Lire la suite